[web page software] [easy website builder software] []
[Section 2]
[Page 2]
[Page 1]
[Accueil]
[Page 3]

*

*

*

Bienvenue...

Parce que lors de notre arrivée, une symphorine (symphoricarpos « mother of pearl » à baies roses), était le seul arbuste du « jardin frais », prairie sauvage d’où émergeaient quelques ancolies. Un seul endroit était foulé : celui où une couleuvre d’eau prenait ses bains de soleil !

Pourquoi « La Symphorine » ?

En pente, il se situe derrière la maison, face à une superbe colline et à une clairière lumineuse, dont  il est séparé par la rivière qui coule au bout.


Mais l’eau est présente bien avant d’arriver à la Juine, en raison d’un bras qui longe le terrain et qui permettait aux barges venant d’Etampes de décharger du blé de Beauce en échange de produits cultivés par les fermes dépendantes du château.

La Symphorine

D’abord résidence secondaire, ce jardin à l’abandon était un terrain de jeux pour les enfants.

On tondait bien sûr, mais c’était facile : il n’y avait pratiquement rien à sauvegarder …


Heureusement à notre retraite, La Symphorine étant alors devenue résidence principale,

Saint Fiacre, patron des jardiniers, nous a touchés de sa grâce !

  

Amet

Sit

Dolor

Ipsum

Lorem

Deutsch

Italiano

Nederlands

Français

English

Español

nisi ut aliquip ex ea commodo consequat

quis nostrud exerci tution ullam corper suscipit lobortis

Ut wisis enim ad minim veniam

St lacreet dolore magna aliguam

Sed diem nonummy nibh euismod tincidunt

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer

La Symphorine est située dans le hameau de Gillevoisin  rattaché à Janville sur Juine,

dans la vallée de la Juine (" la vallée des châteaux et des moulins ").


 Le jardin est encadré par deux châteaux : celui de Chamarande et celui de Gillevoisin avec lequel nous sommes mitoyens (d’ailleurs notre maison qui date du 18e siècle en abritait les ouvriers jardiniers. Prédestination ?)

cliquer pour agrandir